Retour accueil Motorlegend

Lotus Exige

Photo 10/11

Si à sa sortie en 2000, l'Exige apparaît comme une Elise radicalisée, elle va finir par devenir un modèle à part entière. Initialement disponible uniquement en coupé, avec une vocation piste très affirmée, elle suit d'abord à distance les évolutions de l'Elise, ne gagnant une série 2 qu'en 2004 et directement avec un bloc Toyota. Plébiscitée en compétition, elle évolue en série 3 fin 2011, et là, se distingue franchement de l'Elise. En effet, elle adopte dès lors une partie arrière dérivant de celle de l'Evora, ce afin d'accueillir un surpuissant V6 Toyota 3,5 l à compresseur (350 ch). Si l'Exige S2 terrorisait les supercars sur les circuits sinueux, désormais elle les pourchasse aussi en ligne droite, mais à un tarif très inférieur. En constante évolution, gagne un toit amovible en 2013 et bénéficie désormais d'une version de pointe Cup 430, forte de quelque 430 bhp, soit 436 ch CEE... Comme on est loin des 120 ch de l'Elise originelle !
image précédente
image suivante
© Lotus
télécharger en 1024px | 2244px

photo précédente

photo suivante

Les derniers diaporamas légendés


Top 10 des voitures électriques 2019


Tour Auto 2019


Salon de Shanghai 2019


L'art en mouvement


Top 10 des anciennes les plus recherchées


L'autre salon de Genève


Citroën : 100 ans d'avant-garde... ou presque !


Top 10 des enchères durant Rétromobile 2019


Rétromobile 2019


Salon de Detroit 2019


Les hybrides et électriques les moins chers en occasion


Les nouveautés marquantes de 2018


Les 20 voitures électriques les plus autonomes


Salon de Los Angeles 2018


SEMA Show 2018


Les Grandes Heures de l’Automobile 2018


Goodwood Revival 2018


70 ans Lotus


Le Mans Classic 2018


Concours d'Elégance de la Villa d'Este 2018


Porsche, 70 ans de légende


Un roadster pour 5 000 euros


Tour Auto 2018 : manège enchanté


Land Rover a 70 ans : de la boue aux beaux quartiers


Les inventions qui ont fait l'automobile


Un gros SUV à moins de 20 000 euros


Rétromobile 2018


Salon de Detroit 2018 : apparences trompeuses